En remontant le temps : le 155 AMF3

22 06 2009

En remontant le temps : le 155 AMF3
Album : En remontant le temps : le 155 AMF3

7 images
Voir l'album
Le 1er RAMa sera théoriquement bientôt doté de canons CAESAR en place et lieu de ses char AUF1. Une innovation technologique et une vision de l’artillerie qui évolue, et qui connaissait des avancées similaires avant l’AUF1 lui-même. En 1990, le 1er RAMa est commandé par le lieutenant-colonel Mercier. Le régiment, alors doté de 155 AMF3, remplace ce matériel par le système des canons automoteurs 155mm AUF1 (apparus depuis le début des années 1980).

Comparé au 155 AMF3, l’AUF1 est plus rapide et comporte, en une seule pièce, la capacité d’embarquer hommes, armement et surtout munitions. Il reste cependant plus technique et nécessite davantage de temps de maintenance. Le 155 AMF3 (canon auto mouvant modèle F3) ne pouvait embarquer à son bord que le chef de pièce et le pilote. Le reste de l’équipage suivait à bord d’un GBC 8KT (originellement un véhicule chenillé d’accompagnement d’Artillerie – VTT VCA – remplacé pour des raisons de coût) transportant les munitions sur un plateau aménagé.

Cette pièce était constituée par une masse pivotante d’artillerie montée sur un châssis blindé chenillé de la famille AMX 13 aménagé pour permettre le service de la pièce à terre après une mise en batterie en moins d’une minute sans avoir à creuser de fosse de recul. Elle était en outre munie de deux courtes bêches, rabattables à la main au moment de la mise en batterie. Utilisant comme son nom l’indique des obus de calibre 155 mm, le canon était à chargement manuel (semi-automatique dans l’AUF1).

La portée de son tir était d’une portée supérieure à 20 km sur un front de 16 km. Son faible poids de 17 tonnes et sa faible hauteur en position de déplacement en faisait un matériel bien adapté pour les déplacements sous bois, le franchissement des ponts et l’aérotransport. En chargement manuel et nécessitant un véhicule de transport complémentaire, cette pièce a cédé la place à l’AUF1, mieux aménagé et plus autonome, qui dispose d’une portée plus conséquente (28 km en charge maximale).


Actions

Informations



5 réponses à “En remontant le temps : le 155 AMF3”

  1. 31 08 2009
    Patrice (10:49:35) :

    Oui… Merci pour ces photos, ça rappelle des souvenirs ! En 1980 j’étais aspi appelé au 1er RaMa, et c’était bien ce matériel là…

    ET pour les observateurs d’artillerie (comme moi) c’était soit une jeep soit un véhicule sur chassis AMX10… dans lequel il n’y avait plus d’interphone donc pour indiquer au conducteur de tourner ou de s’arrêter je devais lui taper sur le casque avec une antenne radio démontée ;-)

  2. 4 11 2009
    kernaleguen (00:12:20) :

    Souvenirs également, j’étais appelé(MDL) au 1er RamA et j’ai commencé comme pointeur sur cette pièce (Suippes), puis sur les premiers AUF1 qui y sont arrivés (canjuers)1990. Je me souviens de mon chef de pièce qui y connaissait rien………

  3. 30 01 2010
    5 PIECE 3EME BATTERIE (05:26:00) :

    j’étais pilote de l’AURES…. 3éme batterie 5ème pièce…. TRIER 1985…
    et je confirme 390 litres de super un démarreur BERGER tirer sur la cuillère et démarrage en seconde pour ne pas flinguer l’embrayage……

    Et Annie LENOX était à la mode….

  4. 7 08 2012
    BARGET Jean Jacques (17:47:35) :

    Appelé de la classe 72/10, je me souviens que nous partions en train de la gare de MELUN jouer à la petite guerre à Suippes et Mourmelon…
    Nostalgie quand tu nous tiens………

  5. 25 01 2015
    presne (20:40:40) :

    j,étais pilote char amx 13 /155 classe 74/04 11é RA a offenbourge
    souvenirs et nostlagie

Laisser un commentaire




FCPE MAGNY LES HAMEAUX |
La relation créatrice |
Le blog du 1er régiment d'a... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'islam social
| SAUVONS NOS ECOLES !
| On nous prend pour des cons!